L’aérographe par José Maria Bolio

Bien que l’aérographe ait accompagné le travail artistique de l’homme depuis 10 000 ans (comme le montrent les mains peintes dans une grotte de Santa Cruz en Argentine, réalisées en pulvérisant du pigment à travers un tube ou une corne avec la bouche), nous trouvons également au cours de l’histoire des cas spécifiques d’utilisation d’atomiseurs buccaux. A la Renaissance, Da Vinci les utilisait et bien qu’il soit difficile d’identifier leur utilisation avec précision, leur présence est évidente.

L’aérographe moderne est attribué à Charles Burdick à la fin du 19ème siècle.

Au cours de l’histoire, leur conception n’a pas changé de manière significative, devenant seulement plus ergonomique et pratique.

Il existe essentiellement six types d’aérographes :

  1. Simple action
  2. Double action, (qui peut aussi être indépendante)
  3. Par gravité
  4. Aspiration
  5. Mélange interne
  6. Mélange externe.

Un aérographe n’est que l’extrémité d’une chaîne d’accessoires nécessaires : compresseur d’air, manomètre, filtre et tuyau.


Pour beaucoup, c’est un outil indispensable au modélisme, pour d’autres, c’est un complément, mais il ne fait aucun doute que l’aérographe est un instrument formidable qui permet d’obtenir de merveilleux effets de peinture avec peu d’efforts. Cela ne signifie pas que l’utilisation d’un aérographe soit facile à manier, son utilisation correcte exige beaucoup de pratique et de connaissances sur les peintures, les pigments, les solvants, la dilution, la pression de l’air et une infinité de détails qui en font un instrument complexe et délicat.

À mon avis, le meilleur aérographe est celui qui vous convient et avec lequel vous obtenez les meilleurs résultats.

J’utilise un aérographe indépendant à aspiration double action de la marque “Olympos Medea”, modèle HP-102C, avec godet latéral à droite, un aérographe pour gaucher qui me permet une vue parfaite de l’objet à peindre. Pièce très fine de qualité inégalée, durable, facile à nettoyer, poids précis et une gâchette à crochet qui permet une prise ferme.

Je tiens à préciser que j’ai acheté cet aérographe en 1992 et qu’à ce jour je n’ai pas changé une seule pièce.

Olympos Medea entretient une relation étroite avec Iwata, les deux marques sont compatibles en matière d’accessoires, d’emballages, de pointes et d’aiguilles.

Version originale :

Si bien el aerógrafo ha acompañado el quehacer artístico del hombre desde hace 10,000 años, (como lo muestran las manos pintadas en una cueva en Santa Cruz Argentina, realizadas rociando pigmento a traves de un tubo o cuerno con la boca) también, a lo largo de la historia encontramos casos puntuales del uso de atomizadores bucales. En el renacimiento Da Vinci los utilizaba y aunque es difícil identificar con presición su uso, su presencia es manifiesta.
El aerógrafo moderno se le atribuye a Charles Burdick a finales del S. XIX.
A lo largo de la historia su diseño no ha cambiado significativamente, siendo ahora sólo más ergonométricos y prácticos.
Basicamente hay seis tipos de aerógrafo:
1:-Acción simple, 2.- Doble acción, (que puede ser también idependiente), 3.-Gravedad, 4.- Succión.5.-Mezcla interna. 6.- Mezcla externa.
Un aerógrafo es solamente el final de una cadena de accesorios necesarios: Compresor de aire, manómetro, filtro y manguera.
Para muchos es una herramienta indispensanble en el modelismo, para otros, un complemento, pero no cabe duda que un aerógrafo es un intrumento genial que permite efectos de pintura maravillosos con poco esfuerzo. Esto no quiere decir que utilizar un aerógrafo sea fácil de manejar, su correcto uso requiere de mucha práctica y conocimiento de pinturas, pigmentos, solventes, dilución, presión del aire y un sin fin de detalles que lo convierten en un intrumento complejo y delicado.
En mi opinión, el mejor aerógrafo es el que te acomoda y con el que obtienes los mejores resultados.
Yo utilizo un aerógrafo de succión de doble acción independiente de la marca “Olympos Medea”, modelo HP-102C, con copa lateral a la derecha, un aerógrafo para zurdos que me permite una visión perfecta del objeto a pintar. Finísima pieza de inigualable calidad, durable, de fácil limpieza, peso exacto y un disparador en forma de gancho que permite una sujeción firme.
Quiero comentar que compré este aerógrafo en 1992 y es la fecha que no le he cambiado una sola pieza.
Olympos Medea tiene una cercana relación con Iwata, ambas marcas son compatibles en accesorios, empaques, puntas y agujas.
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.