Peinture “Couleur sur couleur” (Fondu dans le frais) par José Maria Bolio

Cette technique fait référence au fait que la figure est achevée “du premier coup”, c’est-à-dire en une fois, en une seule séance de peinture continue, sans attendre qu’une couche sèche avant de passer à la suivante.

Cette définition, pour la peinture sur figurine, est incomplète, car si l’essentiel du travail de mise en valeur du volume se fait en une seule séance, il est également vrai qu’un bon travail demandera plus de dévouement avec des techniques différentes et peut-être des matériaux.

La technique consiste à donner une légère couche de peinture à l’huile de la couleur, pour ensuite, par-dessus, appliquer différentes couches de peinture avec les nuances d’ombre et de lumière, alors que les précédentes sont encore fraîches. Cette technique est fortement recommandée pour les grandes figures (75 mm ou plus), les chevaux ou les éléments de taille considérable, car il est facile de flouter de grandes zones sans problème majeur. Cette technique exige une certaine planification du temps et de la disponibilité, car l’œuvre ne peut être suspendue pendant de longues périodes, car l’huile perdrait sa capacité à s’intégrer aux tonalités ultérieures.

Comme mentionné, tout le travail ne se fait pas en une seule séance et il est conseillé d’analyser les différents éléments en forme et en couleur, afin de pouvoir peindre avec cette technique “par parties”, mais toujours avec de la peinture humide pour obtenir de magnifiques résultats.

Dans l’exemple présenté, sur un apprêt en émail acrylique blanc opaque, j’ai appliqué, à l’aérographe, un ton chair moyen, également en émail, afin d’éviter que la peinture à l’huile ne soit trop saturée.

Dans la peinture traditionnelle en deux dimensions, elle est également connue sous le nom de “Alla Prima”, mais en modélisation, nous savons que RIEN n’est “Alla Prima”.
Figurine éditée par Alex Leipzing

Version originale :

Se muestra el proceso general de pintura en un semi redondo de 90mm.
Esta técnica se refiere a que la figura queda realizada “a la primera”, es decir al primer intento, en una sola sesión de pintura continua, sin esperar a que se seque alguna capa para poder continuar con la siguiente.
• Esta definición, para el modelismo, queda incompleta, pues si bien se realiza el trabajo principal para resaltar el volumen, en una sola sesión, también es cierto que un buen trabajo requerirá de más dedicación con diferentes técnicas y quizá materiales.
La técnica consiste dar una ligera capa de pintura al óleo del color, para posteriormente, sobre ésta, aplicar diversas capas de pintura con las tonalidades de luz y sombra, cuando aún las anteriores están frescas. Esta técnica es muy recomendable para figuras grandes (75mm o más), caballos o elementos de tamaño considerable, pues resulta fácil difuminar áreas grandes sin mayor problema. Esta técnica requiere de una cierta planeación de tiempo y disponibilidad, pues el trabajo no se puede suspender por largos periodos, pues el óleo perdería su capacidad de integrarse a las subsecuentes tonalidades.
Como se mencionó, no todo el trabajo se realiza en una sola sesión y es recomendable analizar los diferentes elementos en forma y color, para poder ir pintando con esta técnica “por partes”, mas siempre con la pintura húmeda para lograr magníficos resultados.
En el ejemplo que se muestra, sobre una imprimatura blanco opaco de esmalte acrílico, apliqué, con aerógrafo, un tono carne medio, también de esmalte, con la finalidad de evitar que el óleo se sature de más.
En la pintura tradicional en dos dimensiones, también se le conoce como “Alla Prima”, sin embargo, en el modelismo sabemos que NADA es “A la primera”
Figura editada por Alex Leipzing
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.