Mélanger les couleurs pour obtenir de nouvelles teintes: le rouge, par José Maria Bolio

Bien que le rouge ne soit pas une couleur primaire, il est très compliqué d’obtenir une nuance nette et vibrante à partir du magenta et du jaune.
À cette occasion, j’ai également inclus le rouge alizarine, une teinte qui n’est pas primaire non plus, mais qui n’est pas facile à produire en mélangeant du magenta, du bleu et du rouge.


Comme pour le jaune, pour préserver la pureté de la couleur rouge, il est nécessaire de la foncer afin que le ton pur représente la lumière la plus élevée.
La gamme de nuances dépend de la couleur avec laquelle elle est éclaircie ou assombrie.
Pour éclaircir le rouge avec du blanc, on tendra vers le rose, avec du jaune vers l’orange.
L’assombrissement avec le rouge alizarine donne un ton rouge foncé vibrant et net, avec le violet, il tendra plus vers le bleu, mais conserve sa brillance.
En éclaircissant les mélanges foncés, on obtient des tons roses violacés, très beaux pour certains effets.

Version originale :

Si bien el Rojo no es un color primario, obtener un tono nítido y vibrante a partir de magenta y amarillo, resulta muy complicado.
En esta ocasión incluí también el Rojo de Alizarina, un tono que si bien, tampoco es primario, no es fácil de elaborar mezclando magenta, azul y rojo.
Al igual que con el color amarillo, para conservar la pureza del color Rojo, es preciso obscurecerlo y que el tono puro, represente la luz más alta.
La gama de tonalidades dependerá del color con el que se aclare u obscurezca.
Aclarar el color Rojo con blanco, tenderá al rosa, con amarillo al anaranjado.
Obscurecer con Rojo de Aluzarina, da un tono de rojo obscuro vibrante y nítido, con púrpura tenderá más al azul, mas conservando brillantez.
Aclarar las mezclas obscuras, dará tonalidades rosa violáceas, muy bellas para ciertos efectos.
image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.